Rechercher dans ce blog

mardi 13 mars 2018

BIOGRAPHIE 1929 - 1943

 On dit qu'il a écrit un conte par jour pendant cinquante ans. La ville de Pierrelatte possède un fonds privé important, legs de sa fille Mireille Bringer.  Les archives de la ville renferment près de 2500 lettres de lui ou qui lui sont adressées, des centaines d'articles de presse le concernant, des éloges des académiciens français Pierre Benoît, Georges Lecomte, Roland Dorgelès et bien d'autres. Ainsi que la collection presque complète de la revue "Le TRICASTIN". On peut toujours les consulter.
Il a signé ses articles sous le nom de Rodolphe BRINGER, mais aussi Roger BRINDOLPHE, le Troglodyte, le Roudeïrou, lou Barulaïre, le Roudelaïre, Lou Pebrounié.. Il était surnommé "le père du Tricastin", on disait à Paris "le Tricastin…..capitale BRINGER.." 

Deux thèses lui ont été consacrées par Jean Bruel :
- Une Thèse de Doctorat de 3e cycle de littérature française : "Rodolphe BRINGER-Etre et paraître ou la dénonciation des apparences". Université Paul Valéry -Montpellier 1979 
- Une Thèse de Doctorat d'Etat es-lettres : "Rodolphe BRINGER, journaliste et romancier populaire - Militantisme et humour de la Belle Epoque aux Années Folles" Montpellier l983.
L'université Paul Valéry de Montpellier possède le fonds privé le plus important de l'œuvre de Rodolphe BRINGER.  
D'Yvan Audouard : "Une thèse sur BRINGER, ça l'aurait drôlement fait rire", de sa fille Mireille : "dans notre famille, rire était plus important que tout... même que l'argent."
Sa devise personnelle : "LIRE . ECRIRE . CONTER" et pour "son" Tricastin" Connais ton pays...et le fais connaître».
Il décède  le 3 Mai 1943 à Pierrelatte (Drôme).


Plus d'infos sur : Le Tricastin de Rodolphe Bringer" Editions CERCAR - Commande à : AEFO, 18 rue du Berteuil ou à : aefoenotourisme@gmail.com - 10€ franco de port

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire